Image étude linéaire Baccalauréat
Manon Lescaut présentation Des Grieux

Ne pas oublier de rajouter le numéro des lignes pour les citations du texte.

Etude linéaire « J’étais à la porte… » à « …dupé et ridiculisé » Extrait de la première partie de Manon Lescaut de l’Abbé Prévost, 1731.

Plan:

1 er mouvement: La présentation de Des Grieux au vieux G… de M…

2 ème mouvement: G… de M… berné par le trio

3 ème mouvement: Des Grieux parfait hypocrite

Le XVIII ème siècle a eu la passion des idées. Après des années d’absolutisme, le pouvoir des rois (Louis XIV, XV, XVI) et l’Ancien régime sera redéfini. La société d’ordres (tiers état, séculier, noble) n’a plus lieu d’être. Avec une légèreté de ton encore jamais expérimentée en littérature, le mouvement philosophique du libertinage sera l’un des exemples de la fissure de l’Ancien Régime. L’un des romans les plus emblématiques du mouvement sera L’Histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut rédigé en 1731 par l’Abbé Prévost. Figure type du sacristain aux moeurs débraillées, l’Abbé Prévost eut une vie mouvementée. Tour à tour religieux et faussaire, il ira jusqu’à s’exiler en Angleterre pour fuir ses détracteurs français. Son roman principal porte les traces de cette vie rocambolesque. En effet, l’ouvrage traite de l’histoire passionnelle du Chevalier des Grieux, noble de son état, et de Manon Lescaut, une libertine qui lui fera accomplir les pires actions. Dans ce roman de la passion et du risque, l’auteur nous donne ici l’un des premiers exemples de l’anti-héros et de ses malheurs. Dans cet extrait, Manon, son frère et son amant se jouent d’un vieil homme que Manon a séduit. Néanmoins, le moment est amusant et plait au lecteur. Comment? Par quel tour de force l’auteur nous donne t-il à voir un moment comique et plaisant dans ce passage? Afin de répondre à ce projet de lecture, nous découperons le texte en trois mouvements distincts. Le premier mouvement verra la présentation de Des Grieux, puis la ridiculisation du vieillard dans le deuxième mouvement, avant de montrer que le jeune Des Grieux se place en maître de l’hypocrisie.

1 er mouvement: La présentation de Des Grieux…

  • La première ligne rappelle la scène de théâtre avec « la porte » qui rappelle la dimension spatiale de l’action. Des Grieux attend la permission d’entrer, tel un acteur qui attend son tour pour monter sur le plateau.
  • Le passé simple « il vint » montre que l’action s’accélère. Lescaut, le frère de Manon, dirige le jeune homme vers le vieux G… de M…. Grâce à Lescaut, Des Grieux est présenté au vieillard. La mention de « eut serré l’argent et les bijoux » rappelle l’objectif du trio.
  • L’usage du superlatif « des plus profondes » qui rappelle « les révérences » rappelle la mise en scène de Des Grieux et de Lescaut.
  • C’est Lescaut qui présentera véritablement Des Grieux au vieillard, au moyen de l’attribut du sujet « enfant fort neuf ». Grâce à l’usage de la comparaison « comme vous le voyez », Lescaut appelle au bon sens du vieux G… de M… et rappelle la jeunesse, et donc l’innocence de Des Grieux. Le jeune homme parait ainsi complètement inoffensif et le vieil homme peut mieux se faire berner par le trio. L’usage du terme « profit » rappelle l’objectif de Des Grieux à être présenté à G… de M…. L’antiphrase « un si bon modèle » rappelle que le vieillard est tout sauf un modèle pour Manon et Des Grieux.

2 ème mouvement: G… de M… berné par le trio

  • La mention du « vieil amant » fonctionne ici comme un oxymore qui rappelle le grand page du vieil homme. ici G… de M… rappelle Arnolphe de L’Ecole des femmes, ou les vieux barbons de Molière.
  • G… de M… est aussi comique car il agit comme tel. En entrant complètement dan sle rôle que lui donnent Lescaut, Manon et Des Grieux, il se présence comme un grand-père gâteux. Son discours sur la débauche s’oppose à personne, il en devient tout à fait antipathique et désagréable pour le lecteur.
  • La subordonnée complétive « que j’étais naturellement sage » complète le verbe « l’assura ». Le lexique religieux rappelle la destinée originelle de Des Grieux, et nous ramène au début du roman, ce qui rend la scène encore plus drôle pour le lecteur.
  • L’aveuglement de G… de M… est tel qu’il pense que Des Grieux et Manon sont frère et soeur, comme on peut le voir avec « Je lui trouve un air de Manon ».
  • Des Grieux répond au discours direct: l’insolence de sa réponse est donc mise en valeur. De plus, l’image de Des Grieux « nos chairs se touchent de bien proche » est particulièrement grivoise pour le lecteur qui connaît la teneur de ses rapports avec Manon.
  • Le vieux G… de M… ne comprend pas la remarque de Des Grieux et considère simplement que ce dernier a « de l’esprit ». Il s’adresse à Lescaut au moyen de l’interrogative partielle « L’entendez-vous? ».
  • L’exclamation de Des Grieux participe à l’apparente naïveté du jeune homme: « Oh! Monsieur… ».
  • Avec l’attribut « admirable », G… de M… montre qu’il est totalement sous le charme de Des Grieux et qu’il est complètement dupe du trio.
  • L’indéfini « Toute » montre la réussite de Des Grieux à avoir prouvé sa candeur au vieil homme.
  • L’emploi du passé simple « fut » replace Manon au premier plan et insiste sur la candeur de la jeune fille, comme le montre l’usage du terme « badine ».

3 ème mouvement: Des Grieux parfait hypocrite

  • C’est au tour de Des Grieux de raconter « son » histoire à G… de M… Le jeune homme utilise le passé simple « Je trouvai » pour introduire son discours, le plus pathétique qui soit afin de convaincre G… de M… de sa bonne foi. Des Grieux relate ses aventures au au discours narrativisé.
  • Au moyen de l’imparfait, Des Grieux commente les réactions de Manon et de son frère à son récit. Des Grieux décrit le vieil homme qui se trouve lui-même « fort risible ». L’emploi de l’adverbe « fort » vient renforcer l’adjectif « risible ».
  • Des Grieux se met en valeur, souhaite passer pour ce qu’il n’est pas auprès du vieil homme, rappelant ses études de philosophie et de théologie.
  • Le connecteur conclusif « Enfin » permet à G… de M… de prendre la parole. Des Grieux relate les paroles du vieil homme au moyen des deux compléments d’objet direct « d’amour et d’impatience ». On note que l’emploi des indénombrables « de » et « d’ » montre que Des Grieux n’a que faire des discours du vieil homme.
  • Au passé simple, Des Grieux relate que Lescaut et lui quittent la pièce, et que Manon les rejoint.
  • Le pronom personnel « Nous » relate que le trio quitte la demeure de G… de M…. L’usage du complément circonstanciel « en un instant » insiste sur la rapidité du vol.

Dans ces pages de Manon Lescaut, le Chevalier des Grieux se présente comme un parfait hypocrite, digne de Lescaut et de sa soeur. Pour le lecteur, c’est la preuve ultime que Manon n’est pas la seule perfide du trio formé par elle, Lescaut et Des Grieux. La figure du vieillard berné par les plus jeunes n’est pas sans nous rappeler Argan du Malade Imaginaire, la dernière pièce de Molière, que sa servante Toinette et son frère Béralde auront tant de mal à ramener à la raison après ses extravagances médicales.

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches