Image étude linéaire Baccalauréat
La peau de chagrin Foedora

Ne pas oublier de rajouter le numéro des lignes pour les citations du texte.

Etude linéaire de « En revenant à son hôtel… » à « …programme de cette scène ». Extrait de La Peau de chagrin, Honoré de Balzac, 1831

1er Mouvement: Une arrivée silencieuse

2ème Mouvement: La tirade de Foedora…

3 ème Mouvement: …sous le regard de Raphael

Le XIX ème siècle sera celui de l’occulte et du fantastique. Avec la modernisation des villes et l’amélioration des modes de transport, les faubourgs se remplissent d’êtres venus d’ailleurs. Cette nouvelle population venue de l’étranger ou simplement de la campagne rempli les villes. Le fantastique, ce genre venu de Grande-Bretagne, commence à marquer de son empreinte les ouvrages de l’époque. Parmi les auteurs que ce genre nouveau attirera, Honoré de Balzac, écrivain fleuve, sera l’un des premiers séduits. Journaliste, Balzac cherche à dépeindre les caractères humains dans ces romans. Avec La Comédie Humaine, il rassemble en plus de quatre vingt dix ouvrages un tableau complet de la société de son époque. La Peau de Chagrin (1831) est l’un des premiers tomes de La Comédie Humaine. Cet ouvrage relate les aventures de Raphael, une jeune homme dévoré par l’ambition. Ce dernier va faire un pacte avec le diable pour obtenir ce qu’il désire. Raphael tente ainsi de séduire Foedora, une comtesse russe qui joue avec lui. Dans cet extrait, cette dernière se montre particulièrement manipulatrice. Quels sont les ressorts de la manipulation que Foedora exerce sur Raphael? Ce dernier est-il dupe? Dans un premier mouvement, nous analyserons l’arrivée du théâtre de nos protagonistes, et comment Foedora installe la scène qui suivra. Dans un deuxième mouvement, nous analyserons son discours avant de voir dans un dernier mouvement la réaction de Raphael face à cette tirade.

1er Mouvement: Une arrivée silencieuse

  • Le participe présent de la première ligne nous plonge directement dans l’action. Le prénom de Foedora est entrecoupé de virgules, rendant la lecture de son nom par le lecteur plus lente. L’adjectif « distraite », épithète apposée, insiste sur le ralentissement de l’action, à l’image des sentiments moins expressifs de la comtesse.
  • L’adjectif « dédaigneux » qualifie les « monosyllabes » dans une personnification qui rend le silence de Foedora doublement pesant.
  • La longue proposition est contrebalancée par les très courtes propositions qui composent la ligne 3. Les deux verbes au passé simple « f-gardai », « fut » indiquent que l’action est saccadée. De plus, l’adjectif antéposé « horrible » met en valeur le substantif qui le désigne, « moment ».
  • Le passé simple du verbe « assîmes » insiste à nouveau sur l’enchaînement des actions. La scène, « devant la cheminée », pourrait prendre un tour intime, or il n’en est rien.
  • La subordonnée circonstancielle de temps « Quand le valet de chambre se fut retiré après avoir attisé le feu » laisse un suspens qui laisse voir la réaction de Foedora. A l’image du feu « déjà attisé », la comtesse laisse aller ses sentiments et prépare sa tirade.
  • L’adjectif « indéfinissable » et l’adverbe « une sorte de » plongent le discours de Foedora, après ce long silence, dans une forme de parole toute orchestrée.

2 ème Mouvement: La tirade de Foedora…

  • La tirade de Foedora débute à la ligne 7. Cette dernière opère un retour en arrière avec la subordonnée circonstancielle de temps « depuis mon retour en France ». La comtesse encadre son récit par cette parenthèse rappelant qu’elle est étrangère et lui donnant en quelque sorte un air supérieur. La comtesse poursuit en personnifiant sa « fortune » qui « a tenté plusieurs jeunes gens ». Néanmoins cette fortune est tout de suite accolée à un autre thème, celui de l’amour et de la séduction.
  • Les « déclarations d’amour » sont qualifiées par une subordonnée relative « qui auraient pu satisfaire mon orgueil ». A nouveau, la personnification de l’orgueil de Foedora rend ce dernier encore plus grand.
  • Les subordonnées relatives continuent dans la ligne 9, qualifiant cette fois ci « les hommes » qu’a rencontré Foedora. Selon elle, leur attachement était « si sincère et « si profond ». L’usage du superlatif permet à Foedora d’insister sur l’attachement de ces hommes pour elle. De même, le plus-que-parfait du subjonctif « qu’ils m’eussent épousé » nous place dans le domaine de l’irréel, de la potentialité.
  • A la manière d’une romancière, Foedora se permet une nouvelle analepse dans la subordonnée relative comparative « qu’une fille pauvre comme je l’étais jadis ».
  • Le connecteur logique que la comtesse utilise indique que la tirade touche à sa fin, mais dans un procédé tout rhétorique, Foedora prononce le nom de Raphael, brisant toute forme d’intimité passée dans un impératif: « Enfin sachez, monsieur de Valentin ».
  • Foedora tire ainsi sa carte maîtresse, apprenant à Raphael que « de nouveaux titres » lui « ont été offerts ». Raphael se trouve donc seul face à ce que Foedora lui a caché.
  • La conditionnelle débutant par le subordonnant « Si » replace Raphael à sa place: celle d’un ami. D’ailleurs, grand seigneur, Foedora dispense Raphael d’un « avertissement » que Raphael devrait être ravi d’obtenir. Foedora prononce d’ailleurs le terme « amitié », réduisant à néant toute tentative de séduction.
  • Les lignes 17 et 18 sont au présent de vérité générale (« s’expose », « se refuse »), Foedora parlant ainsi pour toutes les femmes que rencontrera Raphael.
  • Ramenant l’objectif vers elle, Foedora fait référence à deux personnages de comédies, (« Arsinoé » dans Le Misanthrope, et « Araminthe » dans Les Fausses Confidences) pour qui les mauvais comportements n’amèneront rien de bon. Ne se souhaitant pas l’héritière de ces deux jeunes filles, Foedora se place au-dessus d’elles. Par contre, elle se place dans la lignée directe des « scènes », se faisant l’actrice de sa propre vie.
  • Dans une dernière proposition, Foedora s’imagine déjà actrice d’une scène dan laquelle « un homme supérieur » la juge pour avoir « montré franchement » son « âme ».
  • De la sorte, elle place Raphael dans le même sac que les hommes qui pourront juger Foedora, anéantissant tout espoir pour lui d’être jugé différemment.

3 ème Mouvement: … sous le regard de Raphael

  • Malgré les grands efforts de Foedora pour ressemble à une actrice de théâtre, ses tentatives sont contrecarrées par le timbre de sa voix, tout juridique et sentencieux: «  avoué… notaire » ligne 23, « client… procès… contrat » ligne 24. Ainsi l’émotion qui pouvait transparaître de sa prestation est mise à mal par le ton de sa voix et le « sang froid » qu’elle utilise.
  • Les deux adjectifs coordonnés « clair et séducteur » qualifient son « timbre » et sont sans « la moindre émotion ».
  • C’est plus dans ses gestes que Fedora montre sa froideur, comme on peut le voir à la ligne 27: « seulement sa figure et son maintient » semblent froids à Raphael.
  • La présence de Raphael est confirmée par l’apparition du pronoms personnel « me », rappelant au lecteur que Foedora s’adresse à lui et qu’il fait partie de la scène, transformant en tirade ce monologue.
  • Le plus-que-parfait « avait médité » permet à Raphael de revenir lui même en arrière, imaginant qu’elle avait répété ses répliques auparavant, peut être avec quelqu’un d’autre. Ces remarques au discours indirect libre nous montrent bien que Raphael n’est plus incrédule et a vu le véritable visage de Foedora.

Ce passage correspond à l’une des nombreuses révélations qu’aura Raphael à propos de Foedora. Personnage fantastique, la comtesse permet à l’auteur de matérialiser les désirs que Raphael souhaite dans un seul personnage. Dans les trois mouvements de cette étude, nous avons pu voir les ressorts que Foedora utilise pour manipuler et prendre Raphael dans ses filets. On se rappellera que Foedora (le « pacte » en latin), représente la société que critique Balzac et dont l’évocation clôt le roman en ces dernières lignes: « Oh ! Foedora, vous la rencontrerez. Elle était hier aux Bouffons, elle ira ce soir à l’Opéra, elle est partout. »

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches