Cours particulier français
Fiche philo 3 Le Bonheur

Fiche 3:

Le Bonheur

Définition: état de bien-être et de satisfaction intense et stable.

On fera la différence entre plaisir et désir:

Désir: Vouloir ou obtenir quelque chose pour soi, que ce soit matériel ou non.

Plaisir: satisfaction physique, sensible.

Exemples de sujets:

  • Est-ce qu’être heureux c’est c’est être libre?
  • Est-ce que le bonheur est une illusion?
  • Est-il difficile d’être heureux?
  • Peut-on être heureux en toute circonstances?
  • Le passage du temps est-il nécessairement un malheur?
  • Peut-on être heureux sans être libre?
  • Peut-on être heureux dans la solitude?
  • La raison conduit-elle au bonheur?

Il y a deux types de bonheur: le bonheur matériel et le bonheur psychique. Le bonheur matériel: la possession de biens, qui peut nous exposer à la déception. Le bonheur psychique est une satisfaction personnelle qui ne dépend pas de l’extérieur.

Les êtres humains semblent rechercher le bonheur et cela semble justifier tous nos choix. Nos comportements ont généralement pour but d’améliorer notre plaisir et de réduire la souffrance. On ne désire que ce que l’on a pas. Tout désir est lié à un manque.

Selon Saint-Just, en 1794, l’Etat est responsable du bonheur des citoyens, et que pour ça il doit abolir la pauvreté. Pour ce faire, l’Etat peut utiliser la violence.

3 raisons qui rendraient le bonheur impossible:

  • Le désir peut être une souffrance
  • Le plaisir est éphémère
  • Il est impossible d’arrêter de désirer.

Le bonheur pour Aristote c’est « le but ultime de nos actions ».

Pour Schopenhauer: « nulle satisfaction n’est de durée, elle n’est que le pont de départ d’un désir nouveau ». Trop de raison rendrait le bonheur impossible.

Caliclès, un auteur grec, estime qu’il faut un certains nombre de vertus pour atteindre la vie heureuse.

Pour Platon, la seule véritable vertu c’est la puissance.

L’expérience transforme les gouts. C’est ce qui rend le bonheur empirique: il n’y a pas de méthode universelle pour être heureux. Chacun fait l’expérience de ce qui lui convient et de ce qui au contraire le fait souffrir.

Pour Kant: « le bonheur est un idéal, non de la raison mais de l’imagination ».

Pour Epicure, tout plaisir est bon mais tout désir n’est pas bon.

Pour Rousseau: « On est heureux qu’avant d’être heureux »: c’est à dire qu’on ne se rend compte de notre bonheur qu’une fois qu’on l’a perdu.

Le désir mène a deux échappatoires contraires: la souffrance, et le plaisir, qui fait qu’on enlève une souffrance de soi. Le bonheur est vu comme un « pharmacon », un antidote et un poison.

Pour les philosophes èudémonistes (du grec eudaimonia, la « béatituide »), le bonheur est la fin suprême des actions humaines. Cependant il est difficile de savoir par quels moyens nous pouvons atteindre le bonheur, car ces moyens varient selon les individus.

Le plaisir semble un critère pour savoir ce qui nous rend heureux. Néanmoins, le plaisir est éphémère et souvent s’émousse avec le temps. Peut-être le bonheur suppose t-il un accomplissement irréductable au plaisir, un effort pour faire exister ce qui a de l’importance pour nous.

Pour les stoïciens, être heureux c’est se connaître et connaitre la nature irréductible pour trouver sa place au sein d’elle. Il faut accepter cette place, son destin, y compris dans la mort ou dans la maladie. La pratique philosophique permet d’atteindre le bonheur en transformant le regard que l’on a sur les autres. Descartes: « Désirer, non pas transformer le monde ni soi-même ».

Exemple de plan:

Comment définir le bonheur ?

I Le bonheur comme bien suprême

II L’articulation des moyens à une fin et de soi aux autres.

III Pourquoi donner une fin à notre vie?

 

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches