Image Fiche de lecture
Fiche de lecture Thérèse Raquin, Emile Zola,

Fiche de lecture de Thérèse Raquin, Emile Zola, 1867

Fiche de lecture

Thérèse Raquin, 1867

Titre: Thérèse Raquin

Auteur: Emile Zola

Date de parution: 1867

Genre: Roman

Plan de la fiche:

I Présentation de l’auteur

II Contexte de l’oeuvre

III Découpage

IV Personnages principaux

V Résumé détaillé

VI  Thèmes importants

VII Moments clés

VIII Citations

IX Mots clés/ Lexique

X Conclusion

I Présentation de l’auteur:

Emile Zola est un écrivain français né à Paris en 1840, et mort en 1902. Après avoir échoué au baccalauréat, en 1859, il entre comme stagiaire aux Editions Hachette pour ficeler des paquets, se fait remarquer et devient en charge de la publicité d’un service du groupe. C’est dans le journalisme qu’il débute sa carrière. C’est grâce à des feuilletons qu’Emile Zola se fait connaître en tant qu’écrivain. Il prend notamment la plume pour défendre Edouard Manet, peintre réaliste. Dans Thérèse Raquin, un de ses premiers écrits, l’inspiration réaliste est très forte. Zola pousse plus loin le genre avec le naturalisme. C’est 1871 que Zola prend la décision de raconter l’histoire d’une famille s’étalant sur plusieurs volumes. Le cycle des Rougon-Macquart est né. Sur cinq générations Zola observe les théories du Docteur Lucas et de sa Théorie de l’hérédité naturelle. L’ambition scientifique permet à Zola de décrire des personnages aux nombreuses couches de complexité et de leur donner un reflet tragique qui respire dès les premières lignes de chaque tome des Rougon. C’est à partir du septième volume, L’Assommoir, que le succès arrive pour Zola. Ses enquêtes sur le monde du travail lui permettent de s’engager dans une littérature tournée vers le social et la politique. Emile Zola meurt prématurément d’un accident dû à la mauvaise aération de son logement: il est asphyxié dans son sommeil.

II Contexte de l’oeuvre:

Thérèse Raquin marque le début du naturalisme chez Emile Zola. C’est dans un Paris pré-hausmannien que Zola nous fait voyager. En effet, les immeubles décrits dans Thérèse Raquin seront détruits par les grands travaux du baron Haussmann, sous l’impulsion de Napoléon III. De plus, on note aussi le début de l’influence du roman noir en feuilleton en France: ce genre influencera massivement Zola.

III Découpage:

32 chapitres.

IV Personnages principaux:

Camille: est le mari de Thérèse. Il est décrit comme maigre. Il a une trentaine d’années. Il est petit, chétif, blond. Sa mère souhaite le garder auprès d’elle quand il souhaite s’établir comme commis chez un marchand de toile à l’âge de dix-huit ans.

Thérèse: première occurence « une jeune femme au profil grave ». A l’âge de deux ans, elle est abandonnée par son père, le capitaine Degans, le frère de Madame Raquin à son retour d’Algérie. Sa mère est morte. Elle a « une santé de fer » et a beaucoup de sang-froid. Son visage est « effrayant de calme » (fin du chapitre 2).

Laurent: est l’ami de Camille qu’il retrouve à Paris. Peintre à ses heures, il tombe fou amoureux de Thérèse et entraînera sa maîtresse dans les abîmes du crime et du regret.

Madame Raquin: c’est la mère biologique de Camille, et la mère adoptive de Thérèse. Elle comprend à la fin du roman que Thérèse et Laurent ont tué Camille. Mais, impotente, elle ne peut prononcer les noms des assassins de son fils et les voit mourir devant ses yeux.

V Résumé détaillé:

Le premier chapitre nous plonge au coeur de Paris, dans une ruelle sombre, la rue Guénégaud, amenant à un passage du Pont-Neuf reliant la rue Mazarine à la rue de la Seine. C’est une petite mercerie que tiennent Madame Raquin et une jeune fille. Vivent avec elles Camille, le fils de Madame Raquin. Leur logement se situe à l’étage de la boutique.

Le chapitre 2 raconte comment ces trois personnes se sont retrouvées là. Le lecteur apprend l’origine de Thérèse: abandonnée à la naissance par son père militaire en Algérie, elle a été recueillie par sa tante. L’analepse se poursuit dans le chapitre 3 (ce sera le cas de La Curée aussi: chapitre 1 l’histoire de Renée et chapitre 2 sa rencontre avec Maxime, se clôt sur un bal pendant lequel l’Empereur trouve Renée à son goût, elle serait un « bel oeillet à sa boutonnière »). Elle a épousé son cousin Camille, qui ne s’intéresse à rien.

Camille décide d’aller vivre à Paris avec sa mère et Thérèse. Ils logent tous les trois et il travaille dans un bureau. Thérèse et sa mère travaillent dans la mercerie du bas de l’immeuble dans lequel ils vivent. Mme Raquin reçoit quelques connaissances le jeudi à dîner. Avant de dîner, tous font une partie de dominos. Thérèse s’ennuie à mourir.

Un jour, Camille ramène à la maison un ancien ami d’école: Laurent. Il a menti à ses parents qui lui donnaient de l’argent pour être avocat, et attend que son père meure (il l’énonce comme tel) pour vivre sans ne rien faire. Il a été artiste et se propose de faire le portrait de Camille. Il devient un habitué de la maison. « Il épargna trois sous de son gloria ». Laurent s’invite de plus en plus chez les Raquin. Il décide de séduire Thérèse alors qu’il la trouve laide. Leur liaison débute à la fin du chapitre 6.

Thérèse raconte son enfance à Laurent. Si elle ne se plaint pas des Raquin, elle relate tout de même avoir passé une enfance triste et sans joie. Laurent s’introduit dans la chambre de Thérèse par les portes de derrière la boutique et les deux amants s’y enferment même quand Mme Raquin est en bas. Pour rire, Thérèse imagine que François, son chat, raconte à Camille les ébats dont il est témoin.

Un jour, le chef de Laurent lui interdit de s’absenter à nouveau du bureau. Il n’est plus en mesure de venir voir sa maîtresse aussi souvent qu’il le souhaite. L’idée de tuer Camille « l’envoyer en voyage » vient extrêmement vite aux deux amants.

Lors d’une soirée du jeudi, tous écoutent tous les histoires le vieux Michaud qui a été ancien commissaire de police. « Ils écoutaient les histoires du commissaire de police avec la face effrayée et béante des petits enfants qui entendent Barbe-Bleue ou le Petit Poucet. Cela les terrifiant et les amusait. »

Un jour en promenade, Laurent amène Camille et Thérèse faire un tour en barque en attendant le plat qu’ils ont commandé au restaurant (du poulet). Laurent fait monter Camille en barque alors qu’il a peur de l’eau. Il le tue et le jette à l’eau. Laurent se rend à la morgue pour identifier le corps de Camille, qu’il finit par reconnaître parmi les cadavres.

La boutique reste fermée pendant trois jours après le meurtre de Camille. Puis, peu à peu, les choses reprennent leur cours. Les soirées du jeudi reprennent. Mme Raquin n’est que l’ombre d’elle même depuis la mort de son fils. De leur côté, Thérèse et Laurent s’éloignent l’un de l’autre. Ils ont des aventures avec d’autres personnes. Enfin, de lassitude, ils se marient. Avant de tomber dans l’eau, Camille l’a mordu.

Thérèse et Laurent font en sorte que Madame Raquin propose leur mariage. Il peuvent donc librement se marier. Mais le souvenir de Camille est grand et les amants ne peuvent s’empêcher d’être hantés par le souvenir de Camille. C’est son portrait qui fait peur à Laurent. Il croit que Camille s’est réincarné dans le chat François. L’obsession ne cesse de grandir et les deux amants se trouvent persécutés par le spectre de Camille. Laurent décide de quitter son emploi. Il prend un atelier pour se consacrer uniquement à la peinture. Il peint cinq portraits, ayant tous un lien de famille: ils ressemblent à Camille. Madame Raquin devient impotente et découvre la vérité sur l’assassinat de son fils.

Pendant une des soirées du jeudi, Mme Raquin, qui ne peut plus parler, écrit avec ses doigts sur la table. Elle dénonce presque Thérèse et Laurent. Ces deux derniers ne peuvent plus supporter la présence de l’autre et se rapprochent mutuellement d’être responsables de la mort de Camille. Laurent bat Thérèse régulièrement. Les deux amants finissent par se tuer l’un l’autre: ils boivent le début et la fin d’un verre de poison préparé pour l’autre devant les yeux de Mme Raquin.

VI Thèmes importants:

Des chapitres courts que Zola développera dans les Rougon. C’est dans la description du milieu ouvrier que Zola excelle dans ce roman. Si la tension monte peu à peu, c’est finalement un roman aux tonalité tout à fait fantastiques qui nous est donné à voir. C’est bien une histoire de fantômes que nous propose l’auteur

C’est aussi dans les descriptions (voir le premier chapitre) que Zola décrit le plus fidèlement possible tout ce qu’il voit et tout ce qui peut nous aider à imaginer, à être chez les Raquin comme si le lecteur était véritablement un invité des soirées du jeudi. Certaines scènes peuvent être d’une très grande intensité en terme de suspens, notamment dans la scène où Mme Raquin est prête à dévoiler les noms des assassins de Camille.

VII Moments clés:

C’est bien sur la scène de la mort de Camille qui est le moment clé de ce roman. Cet évènement arrive alors que Thérèse et Laurent ont mis en place tout un plan pour tuer Camille. On notera aussi les nombreuses descriptions de Paris, cette ville si sale avant les travaux du Baron Haussmann. Enfin, le suicide des amants constitue aussi un autre moment clé du livre.

VIII Mots clés/ Lexique:

Analepse: retour dans le passé. Technique littéraire pour raconter ce qu’il s’est passé avant l’action. Le contraire: la prolepse.

Mercerie: boutique de fils, tissus, accessoires de couture.

Un gloria: mélange de thé ou de café avec de l’eau de vie.

Réalisme: mouvement littéraire du XIX ème siècle qui retranscrit la réalité telle qu’elle est. Mouvement qui touchera aussi la peinture.

Naturalisme: mouvement ayant suivi le réalisme. Branche du réalisme qui s’intéresse à la description des milieux sociaux.

IX Citations:

« Tous deux songeaient au noyé, une sueur glacée mouillait leurs tempes. Ils se réfugièrent au fond de la chambre, s’attendant à voir la porte s’ouvrir brusquement en laissant tomber sur le carreau le cadavre de Camille. Le bruit continuait plus sec, plus irrégulier, ils pensèrent que leur victime écorchait le bois avec ses ongles pour entrer ».

Dans cet extrait, on peut voir le bruit du remord qui ne cessera de poursuivre Thérèse et Laurent, nous montrant à quel point le roman peut-il être lu avec un angle fantastique.

X Conclusion:

Avant d’écrire Thérèse Raquin, Emile Zola a écrit une nouvelle ayant préfiguré le roman, Un mariage d’amour. On y retrouve les mêmes mariés, le même meurtre, le même fantôme. C’est dans cette nouvelle que l’on retrouve certains thèmes qui deviendront chers à Zola comme la description fine du milieu social, la description de Paris, les remords et l’ambition.

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches