Image Fiche de lecture
Fiche de lecture Les Lettres Persanes, Montesquieu, 1771, 8 pages

Fiche de lecture Les Lettres Persanes, Montesquieu 1771, résumé lettre après lettre

Fiche de lecture

Les Lettres persanes

Titre: Les Lettres persanes

Auteur: Montesquieu

Date de parution: 1771

Genre: Roman épistolaire

Plan de la fiche:

I Présentation de l’auteur

II Contexte de l’oeuvre

III Découpage

IV Personnages principaux

V Résumé détaillé

VI  Thèmes importants

VII Moments clés

VIII Citations

IX Mots clés/ Lexique

X Conclusion

I Présentation de l’auteur:

Charles Louis de Secondat, qui sera baron de La Brède et de Montesquieu, est un  magistrat et écrivain français né au sud de Bordeaux, en janvier 1689. Enfant passionné de sciences, il entre à l’Académie des sciences de Bordeaux en 1716. Le succès des Lettres persanes permet à Montesquieu de résider à Paris de 1721 à 1728, et de fréquenter les salons parisiens. Il s’initie aux « questions du jour », ces formes de joutes verbales commentant l’actualité politique à haute voix et devant les convives du salon. Il se passionne pour le droit et l’économie. Il est élu en 1728 à l’Académie Française. L’auteur part pour l’Allemagne et l’Autriche et voyage en Europe. L’Esprit des Lois parait à Genève en 1748.  C’est un homme complet, très équilibré, lucide et méthodique, qui aime administrer au mieux son domaine de La Brède. Véritable bourreau de travail, intellectuel insatiable, Montesquieu s’épuise à la tache et c’est presqu’aveugle qu’il meurt à Paris en 1755.

II Contexte de l’oeuvre:

Publié à Amsterdam sans nom d’auteur, les Lettres Persanes rendent tout à coup Montesquieu célèbre. Très vite, les langues se délient et son identité est révélée. L’Italien Marana, avait déjà publié L’Espion turc en 1684, mais si Montesquieu en retient l’étonnement d’un musulman sur les pratiques chrétiennes, il dépasse cet étonnement en instaurant un regard multiple que permet l’échange épistolaire. Les turqueries en sont en effet vogue depuis le XVI ème siècle. Montesquieu en garde le pittoresque mais le met au service d’une réflexion philosophique sur la relativité des coutumes et la recherche d’un ordre universel bâti sur la raison.

III Découpage:

Tome 1

Lettre 1 à 88

Tome 2

Lettre 88 à 161

IV Personnages principaux:

Usbek: Usbek est l’auteur de la majorité des lettres des Lettres Persanes. Avec Rica, il visite la France de 1712 à 1720. Il est persan. Le lecteur comprend vite qu’il est quelqu’un de réputé en Perse. Il s’étonne de tout ce qu’il voit et donne son avis sur tout ce qu’il rencontre dans son voyage à travers l’Europe.

Rica: Rica est l’un des destinataires d’Usbek. Il entreprend le même voyage qu’Usbek, mais leurs trajets diffèrent, offrant plus de possibilités narratives que s’il était resté en Perse.

Les femmes du sérail: En Perse, Usbek entretien des femmes dans un sérail, un endroit où ses femmes restent enfermées. Lors de son absence, elles se rebellent, tentent de prendre plus d’importance, et complotent les unes contre les autres. Roxane, la favorite d’Usbek, le trahira.

Les eunuques: les eunuques s’occupent des femmes dans le sérail. Ils ont interdiction de les toucher.

V Résumé détaillé:

Les Lettres Persanes débutent par une introduction à l’intention du lecteur. Un narrateur nous indique qu’il communique dans ce livre quelques-unes des lettres de deux persans qui ont vécu avec lui. Ces lettres lui ont été données. Le narrateur les a simplifiées afin de rendre leur lecture plus facile.

Tome I:

Le premier tome des Lettres persanes s’ouvre avec la première lettre d’Usbek à son ami Rustan, qui est à Ispahan (Iran). Il raconte à son ami qu’il vient d’arriver à Tauris (nord-est de l’Iran). Usbek semble enthousiaste à l’idée de débuter un voyage, mais rassure son ami en lui disant qu’il lui racontera tout ce qu’il voit. Dans une deuxième lettre, Usbek donne des indications à un eunuque pour la tenue de son sérail pendant son absence. Usbek a l’air d’être un homme puissant et riche. Un sérail est un endroit où vivent les femmes d’un homme polygame, ce qu’est Usbek. Chaque lettre est datée selon le calendrier musulman (lune de Saphar, qui est avril dans le calendrier chrétien). Les lettres III et IV sont de Zachi et Zéphis, deux des femmes d’Usbek restées au sérail. Les deux femmes se plaignent du manque de leur mari. Zéphis se plaint en particulier de l’eunuque qui souhaite lui enlever son esclave Zélide.

Dans la lettre suivante, Rustan, l’ami d’Uzbek, lui raconte à quel point il lui manque. Usbek est le sujet de toutes les discussions d’Ispahan. Dans la lettre VI Usbek écrit à Nessir, son ami d’Ispahan, qu’il lui manque beaucoup, tout en lui racontant son voyage depuis son départ. Fatma, une des femmes du sérail, déclare sa flamme à Usbek dans la lettre VII. Nous apprenons dans cette lettre que cela fait maintenant deux mois qu’Usent a quitté Ispahan. Usbek avance dans son voyage et arrive à Erzeron. Usbek explique les véritables raisons de son voyage à son ami Rustan: il cherche à rejoindre l’Europe afin d’apprendre les moeurs des pays occidentaux, particulièrement leurs avancées scientifiques. Dans la lettre VIIII, le premier eunuque, le responsable des femmes du sérail d’Ispahan, donne des nouvelles du sérail à Ibbi, un ami d’Usbek, et se remémore sa vie d’esclave.

Dans la dixième lettre du récit, Mirza demande à Usbek de lui expliquer sa philosophie: en effet Usbek soutient régulièrement que les hommes sont nés vertueux. Usbek lui répond dans les quatre lettres suivantes en lui parlant de la fable des mauvais et des bons Troglodytes. Nous voyons qu’Usbek est un philosophe, qu’il explique ses actes en employant des exemples moraux et les relate à ses amis. Les Troglodytes sont un peuples qui après une famine, décide d’être vertueux les uns envers les autres. Dans la quinzième lettre, le premier eunuque écrit à l’eunuque d’Usbek pour lui donner des conseils pour s’occuper du sérail pendant l’absence d’Usbek. Les deux lettres suivantes montrent Usbek posant des questions sur sa religion au gardien des trois tombaux, un chef religieux d’Iran. Ce dernier lui répond dans la lettre suivante. C’est à Smyrne qu’Usbek écrit à son ami pour lui faire part de ses remarques sur les habitants de la ville. Dans la lettre XX, Usbek reproche à sa femme Zachi de l’avoir trompé avec un eunuque blanc. Ce dernier sera tué après avoir reçu la lettre XXI, qu’Usbek lui écrit.

Dans la lettre XXIII, Usbek écrit à Ibben, son ami. Il lui raconte ses premières impressions sur Livourne, en Italie. Usbek et Rica, son ami, sont maintenant arrivés à Paris. Les deux amis se plaignent du tumulte sans fin dans lequel est la ville. Rica relate les habitudes du roi de France, et d’un « autre magicien plus puissant que lui », le Pape. Dans une lettre d’amour, Usbek écrit à Roxane, l’une de ses femmes de son sérail, et lui parle de la condition des femmes françaises. Dans la lettre XXVIII, Rica raconte qu’il est allé au théâtre. Il est très étonné par les moeurs des français et de cet art si particulier. Il reçoit une lettre d’une des actrices qu’il a vu sur scène, un autre soir, à l’Opéra.

La lettre XXIX parle du Pape et des évêques. Cette organisation religieuse est très étonnante pour le Persan. La lettre  XXX est la lettre la plus connue des Lettres persanes. Il s’agit de la lettre relatant les habitudes des habitants de Paris. Rica parle de leur façon de s’habiller, de se coiffer, et tourne en ridicule leurs moeurs. C’est une façon pour Montesquieu de se moquer gentiment des habitants de son pays. Pendant que Rica est à Paris, Usbek est à Venise. Dans la lettre XXXV, Usbek parle des chrétiens à son cousin Gemchid. Dans les lettres XXVI, XXVII, XXVIII, Usbek parle à Rhedi et Ibben des cafés, du roi de France, et des rapports hommes-femmes dans ce même pays.

Dans la lettre XV, Usbek trouve les pompes funèbres étonnantes en France, Il explique qu’il trouve étrange de pleurer lors de la mort d’une personne et non, comme il faudrait le faire selon lui, à sa naissance. Cette vision de la vie et de la mort montre à quel point les moeurs des Persans sont diamétralement opposées à celles des Français. Ce sont les trois ordres (religieux, militaire, paysan) qui sont critiqués par le Persan dans la lettre XLIV. Dans la lettre XLVII, Zachi apprend à Usbek que la paix dans le sérail est revenue.

La lettre XVI laisse désormais la parole à Nargum, un envoyé de la Perse en Moscovite. Ce dernier relate les moeurs Russes et leur empire à Usbek. C’est parce qu’ Usbek est un homme important qu’on lui envoie des nouvelles du monde entier. Zélis apprend à Usbek que l’eunuque blanc souhaite se marier avec l’esclave de cette dernière. Dans les lettres XLV, XLVI, et XLVII, Usbek et Rica s’interpellent sur les sujets du mariage, du jeu et des moines qu’ils ont vu en France. C’est la religion juive qui occupe les lettres suivantes. Dans la lettre LXI, Usbek raconte à Rhedi qu’il est entré dans l’église Notre-Dame à Paris. Zélis, l’une des femmes d’Usbek lui relate qu’une de ses filles a bientôt sept ans et qu’il est temps pour elle d’entrer au sérail. Le lecteur en apprend donc un peu plus sur l’éducation des femmes orientales. Mais c’est à nouveau le désordre au sérail et Usbek doit à nouveau écrire à ses femmes pour les calmer. Les savants et les hommes de loi français sont aussi présentés dans un échange entre Usbek et Rica. La femme d’Usbek lui relate le mariage rocambolesque de la fille de Soliman, un sultan qu’Usbek apprécie beaucoup.

La lettre LXXIII parle de l’Académie Française. Cette institution est qualifiée de « bizarrerie » par Rica. Dans les lettres suivantes, Usbek parle à ses amis du christianisme et du suicide.  La première partie se termine avec la lettre LXXXVIII.

Tome II:

Le tome II débute avec une lettre d’Usbek à Rhédi. Usbek écrit de Venise, il raconte à son ami ce qu’il apprécie à Paris: la liberté et l’égalité. Dans la lettre suivante, il parle de l’honneur des soldats Perses et de la grandeur des armées orientales. Nous sommes désormais en 1715 et le roi Louis XIV vient de mourir. Usbek raconte comment son fils, Louis XV, même si très jeune, lui succède, aidé par le Régent. Montesquieu fait ensuite découvrir le droit public à Usbek: ce dernier en parle à son ami Rhédi dans la lettre XCV. Le premier eunuque donne des nouvelles des femmes du sérail à Usbek dans sa lettre XCVII.

Dans la lettre C, Rica critique la façon de s’habiller des Français. Il explique notamment que les Français changent constamment de façon de s’habiller, selon la mode. Il critique leurs coiffures ridicules et leurs façons de se vêtir.

Dans la lettre CIII, Usbek parle à Ibben des autres nations importantes en Europe: les empires d’Espagne et d’Angleterre. Les révolutions anglaises sont évoquées dans la lettre CV. Dans la lettre CVII, Usbek reproche à Rhédi ses remarques sur les arts français. Rica a rencontré le jeune Louis XV et relate sa rencontre à Ibben dans la lettre CVIII. Usbek parle de la presse française dans la lettre CIX. Philippe d’Orléans, le régent de Louis XV, est décrit dans la lettre CXII. Dans la lettre suivante, Rhédi fait le bilan de ses voyages en Europe depuis un an à Usbek. C’est de l’esclavage dont parle Usbek dans sa lettre du CXVI. Il compare le nombre d’esclaves que les Romains avaient dans l’Empire romain. Usbek parle du divorce dans sa lettre CXVIII. C’est de l’Afrique dont il parle dans la lettre suivante. Dans les lettres suivantes, Usbek donne son avis sur les sauvages, les déserts, les colonies.

C’est des religions dont va parler Rica dans sa lettre CXXVI. Il s’inspire de la Norvège et de la Suède. Il parle des Républiques et de l’origine des lois en France. Dans sa lettre CXXXII, Rica s’interroge sur Paris et la province. Rica relate sa visite d’un monastère et de sa bibliothèque dans la lettre CXXXIII et dans les suivantes. Le moine fait visiter la bibliothèque du monastère. Le moine a un mot sur chaque rayon de la bibliothèque, mot que relate Rica, il a donc un avis sur chaque sujet.

C’est de la reine de Suède dont parle Rica désormais. Il admire le fait que les reines soient philosophes. L’auteur raconte les aventures d’Anais, une jeune femme philosophe. Dans sa lettre CXLII, Rica envoie une lettre qu’il a reçu d’un savant à Usbek. C’est de la médecine que parlent les deux amis dans les lettres suivantes.

Le Grand Eunuque écrit à Usbek: c’est la panique au sérail, les femmes s’impatientent de l’absence d’Usbek. Un homme a été vu entre les murs du sérail et a réussit à s’échapper à temps. Le Grand eunuque meurt et est remplacé par Narsit. Il apprend que les femmes sont devenues folles et se livrent à des pratiques non réglementées. Seule Roxanne, le plus jeune femme d’Usbek, tient bon. La répression dans le sérail est féroce. Les femmes ont trahi Usbek.

Les dernières lettres datent de 1720 alors que les lettres les plus anciennes datent de 1730. Le lecteur se rend compte que de nombreuses lettres ont été perdues, déchirées. La panique dans le sérail n’a pas cessé, et le livre se clôt par la dernière lettre de Roxane à Usbek, lui disant qu’elle va se suicider.

VI  Thèmes importants:

Plusieurs thèmes se dégagent des Lettres Persanes:

Entre autres, le texte peut se lire comme une liste de critiques contre la société de Montesquieu. Ce sont les manières des Français qui étonnent Usbek: la mode, leur gouvernement, les femmes, l’Académie Française, l’argent, les ministres, etc.

A la manière de La Bruyère, il brosse une série de portraits mordants et spirituels.

Usbek présente un hymne à la raison humaine opposée à la théologie et à la mystique. Ainsi Montesquieu annonce des théories politiques que qu’il déploiera dans L’Esprit des Lois.

VII Moments clés:

Les lettres XI à XIV racontent l’histoire d’un peuple imaginaire, les Troglodytes. Ici l’ enseignement est politique, mais la fable reste une utopie, un mythe moral.

La thèse est la suivante: il n’y aurait pas de vie sociale sans vertus morales. L’anarchie engendre le chaos et les bons Troglodytes sont ceux qui vivront heureux et prospères car ils sont vertueux.

VIII Citations:

« J’ai pu vivre dans la servitude, mais j’ai toujours été libre: j’ai réformé tes lois sur celles de la Nature, et mon esprit s’est toujours tenu dans l’Indépendance ».

C’est à la fin des Lettres Persanes que Roxane trahit Usbek. Alors qu’Usbek a promis une terrible répression à celles qui lui résisteraient, Roxane décide de retrouver sa dignité en s’empoisonnant. Elle lui écrit avec révolte qu’elle ne l’a jamais aimé.

IX Mots clés/ Lexique:

Sérail: endroit dans lequel sont gardées les femmes d’un seigneur persan. Plusieurs femmes vivent entre elles et ne sont pas autorisées à sortir du sérail.

Roman épistolaire: un roman épistolaire est un roman composé de lettres suffisant à permettre une intrigue que le lecteur suit.

X Conclusion:

Comme Les cannibales de Montaigne, les Persans de Montesquieu observent la société française d’un regard neuf, amusé et parfois stupéfait les moeurs occidentales.

Il s’agit de voir la société dans laquelle on vit comme pour la première fois, le procédé sera repris par Voltaire, dans l’Ingénu par exemple.

Dans Les Lettres Persanes, Montesquieu montre l’étendue de son bel esprit, tour à tour moraliste et penseur.

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches