Image Fiche de lecture
Fiche de lecture Juste la fin du monde, Jean-Luc Lagarce

Fiche de lecture Juste la fin du monde, Jean-Luc Lagarce, 1990

 

Fiche de lecture

Juste la fin du monde

Titre: Juste la fin du monde

Auteur: Jean-Luc Lagarce

Date de parution: 1990

Genre: Théâtre

Plan de la fiche:

I Présentation de l’auteur

II Contexte de l’oeuvre

III Découpage

IV Personnages principaux

V Résumé détaillé

VI  Thèmes importants

VII Citations

VIII Conclusion

I Présentation de l’auteur:

Né en 1957, Jean-Luc Lagarce est un auteur français. Ses parents sont d’origine sociale modeste. Très vite, il se passionne pour le théâtre et la mise en scène. Jean-Luc Lagarce fait des études de lettres et de philosophie. Il monte une troupe avec des amis et essaie de se faire un nom sur les scènes parisiennes. Le comédien écrit de nombreuses pièces, mais ne rencontre pas tout de suite le succès. Il s’installe à Paris en 1980. Son oeuvre est avant tout théâtrale (25 pièces) et il travaille beaucoup pour la radio, France Culture en particulier. En 1990, il s’installe à Berlin où il termine Juste la fin du monde, la pièce pour laquelle il est connu et traduit dans le monde entier aujourd’hui. Jean-Luc Lagarce décède en 1995 des conséquences de la maladie du sida. Il est inhumé de manière anonyme au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.

II Contexte de l’oeuvre:

Juste la fin du monde paraît en 1990. En raison du manque de prévention et du manque de connaissance sur le virus, la maladie du sida fait des ravages- c’est particulièrement le cas dans les milieux homosexuels. Les traitements pour vaincre le sida n’apparaîtront que plus tard.

III Découpage:

Prologue

1 ère partie

11 scènes

Intermède: 9 scènes

2 ème partie

3 scènes

Epilogue

IV Caractéristiques des personnages principaux:

Louis: 34 ans. Personnage principal de la pièce, il apparaît dès le prologue. Louis est  écrivain et essai de vivre de sa plume. Louis est atteint d’un mal dont nous ne savons pas le nom. Il tente par tous les moyens de parler avec sa famille, mais la communication semble compliquée voire impossible. Louis repartira de chez lui en n’ayant pas révélé à sa famille qu’il les voyait pour la dernière fois.

Antoine: C’est le frère de Louis. Il a 32 ans. Il est ouvrier qualifié dans une usine. Il reproche des choses à Louis. Il est père de deux enfants qu’il a eu Catherine, sa femme. Il se disputera avec Louis. Cette dispute sera l’une des raisons du renfermement de Louis et de son départ dans le silence.

Catherine: est la femme d’Antoine. Elle a 32 ans elle aussi. Elle ne connaissait pas Louis avant qu’il ne rentre chez lui.

Suzanne: Suzanne a 23 ans. Elle est la soeur de Louis.

La mère de Louis: elle a 61 ans. Elle a élevé ses enfants seule, le père de Louis est mort depuis longtemps.

V Résumé détaillé:

Première partie:

Prologue: La première partie se passe dans la maison de la mère et de Suzanne, un dimanche. Un homme parle et raconte qu’il rentre chez lui annoncer une nouvelle à sa famille. Il dit qu’il va mourir et que c’est ce qu’il va tenter d’annoncer à sa famille.

Scène 1: Une fois arrivé chez lui, Louis retrouve Suzanne, Catherine et Antoine, et sa mère. Catherine est la femme d’Antoine, et Louis ne s’est pas rendu à leur mariage. Ils se rencontrent pour la première fois. Louis est venu en taxi depuis la gare, alors que Suzanne aurait aimé aller le chercher. Antoine et Suzanne se chamaillent.

Scène 2: Catherine explique à Louis qu’elle a deux enfants avec Antoine. Louis comprend qu’on lui reproche de ne pas souvent venir voir son neveu et sa nièce. La plus grande a 8 ans, le garçon a 6 ans. On explique à Louis qu’il aurait dû donner des nouvelles.

Scène 3: Suzanne prend la parole dans la scène 3. Elle explique à Louis qu’elle ne le connaît presque pas. Elle laisse entendre que le métier de Louis est écrivain. Elle lui reproche de n’avoir écrit que des cartes postales. Antoine et Louis ont passé leur enfance ensemble. Antoine reprend constamment sa mère, lui coupe la parole.

Scène 4: Leur mère raconte comment les dimanches se passaient quand leur père était vivant. On comprend que le père est mort et qu’il aimait les voitures. La mère de Louis raconte à quel point Antoine et son frère se battaient plus jeunes.

Scène 5: Louis prend la parole. Il exprime des regrets de ne pas être venu plus tôt. En aparté, il se demande s’il pourra leur avouer la véritable raison de son retour.

Scène 6: Catherine s’excuse pour les reproches qu’elle a fait plus tôt à Louis. On en apprend plus sur la situation d’Antoine dans la scène suivante. Il est ouvrier qualifié dans une usine d’outillage. Il est l’opposé de son frère.

Scène 7: Suzanne et Louis parlent ensemble.

Scène 8: Sa mère confie à Louis qu’Antoine et Suzanne ont aussi des choses à dire à Louis.

Scène 9: Une dispute éclate à propos du vouvoiement. On voit bien que la famille était sur le bord de l’implosion. Antoine et Suzanne quittent la scène.

Scène 10: Louis se parle à lui-même et essaie de se convaincre de parler aux autres.

Scène 11: La dernière scène de la première partie se clôt sur une dispute entre Antoine et Louis, Antoine disant en substance à Louis que son retour lui est complètement égal.

Intermède:

Scène 1: Sa mère cherche à parler avec Louis. Ils ne se comprennent pas.

Scène 2: Antoine et Suzanne se réconcilient.

Scène 3: Louis parle seul sur scène.

Scène 4: Antoine et Suzanne se demandent ce que Louis est venu leur dire. Ils ont un mauvais pressentiment.

Scène 5: Catherine et Louis cherchent le reste de la famille.

Scène 6: Suzanne et Antoine parlent du bonheur.

Scène 7: La mère de Louis finit par retrouver Catherine. Elles cherchent Louis.

Scène 8: Antoine et Suzanne se chamaillent encore.

Scène 9: Louis et sa mère parlent- elle a cru qu’il était parti après sa dispute avec Antoine.

Deuxième partie:

Scène 1: Dans une grande tirade, Louis explique qu’il ne dira pas la raison de son retour à sa famille, et qu’il a décidé de leur cacher sa mort prochaine. Il est donc le seul à savoir que c’est la dernière fois qu’ils se voient.

Scène 2: Antoine et Suzanne proposent de raccompagner Louis. Mais cette idée prend à nouveau la forme d’une dispute. Suzanne prend le parti de Louis en reprochant à Antoine d’être brutal avec son frère. Antoine dit qu’il est désolé.

Scène 3: Antoine explique ce qu’il reproche à son frère: il a toujours été un peu plus aimé de sa mère que lui.

Epilogue: Louis raconte que quelques mois après cette visite, après avoir un peu voyagé, il finit par mourir.

VI  Thèmes importants:

Juste la fin du monde se place dans un héritage théâtral très clair:

Le théâtre de l’absurde (1950-1970): difficulté à communiquer, évènements se présentant aux personnages sans qu’ils n’aient de prise sur eux. Les personnages sont souvent sans but, les intrigues imprécises.

Le respect de certaines unités (le temps, le lieu, l’action), règle de bienséance et vraisemblance rappellent le mouvement du classicisme.

Le retour du héros place la pièce dans un net héritage antique: on se souvient d’Ulysse et l’Odyssée.

Le prologue, l’épilogue et la finalité cathartique (montrer au spectateur pour qu’il ne reproduise pas ce qu’il voit dans sa vie) placent la pièce dans un héritage résolument antique.

Enfin, Lagarce emprunte des codes de l’autofiction: cet héritage romanesque présente des personnages proches de l’auteur dans des situations à la fois fictives et autobiographiques.

La pièce est partiellement autobiographique. En effet, les points communs entre Louis et Lagarce sont assez nombreux: le portrait de l’auteur se construit par petites touches, par allusions, mais jamais de manière complète.

VII Citations:

Extrait du prologue:

«  LOUIS. –Plus tard‚ l’année d’après
– j’allais mourir à mon tour –
j’ai près de trente-quatre ans maintenant et c’est à cet âge que je mourrai‚ l’année d’après‚

de nombreux mois déjà que j’attendais à ne rien faire‚ à tricher‚ à ne plus savoir‚ de nombreux mois que j’attendais d’en avoir fini‚
(…)

l’année d’après‚
je décidai de retourner les voir‚ revenir sur mes pas‚ aller sur mes traces et faire le voyage‚ pour annoncer‚ lentement‚ avec soin‚ avec soin et précision »

Cet extrait montre parfaitement le style d’écriture hachée de Jean-Luc Lagarce. On reconnaît bien le théâtre de l’absurde dans l’absence de ponctuation, la rareté des verbes d’action et le brouillage temporel. Toutefois, la présence du prologue inscrit la pièce dans un héritage résolument antique. La présence des nombreux pronoms personnels de la première personne donne une tonalité autobiographique à la pièce: c’est la nécessité de la parole qui pousse Louis à venir parler aux siens.

VIII Conclusion:

Juste la fin du monde n’est pas une pièce sur le sida, mais une pièce sur la famille. C’est dans l’incapacité de Louis à parler que nous pouvons nous retrouver dans ce personnage.

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches