Cours particulier français
Fiche 4 La Justice

La justice fiche philo

Fiche 4 La justice:

Vient de l’étymologie latine jus, qui veut dire « droit ». La « justicia » c’est ce qui est « en conformité avec le droit, sentiment d’équité, esprit d’équité ».

Accroches possibles: On entend souvent dire: « ce n’est pas juste! ». Mais qu’entend-on par là?

=> En philosophie, je mot justice a deux sens:

  • Un sens moral, qui est la vertu, c’est la capacité à bien agir avec et pour les autres.
  • Un sens politique quand on comprend la justice comme un pouvoir, exercé par le s tribunaux, le pouvoir judiciaire.

Les deux usages du terme impliquent les relations avec autrui, l’idée du bien, de ce qui est permis et défendu.

Le rôle de la justice c’est préserver la vie en société. La justice sert à juger les conflits et sanctionner les comportements interdits.

La notion de justice implique la notion de la norme: on parle d’obligations, de sanctions, c’est aussi un moyen de donner le fondement et de justifier d’autres lois.

Sujets possibles:

  • Y a t-il un sens de la justice en l’homme?
  • L’idée de justice est-elle innée ou acquise?
  • Pourquoi réclamer justice est-il si important?
  • L’Etat est-il toujours juste?
  • Les lois et le Droit sont-ils toujours justes?
  • Comment savoir ce qui est juste?

Les sanctions et les lois sont pour tous. Le droit a besoin de cette objectivité, de cette universalité, pour que tout le monde soit concerné par la justice. Dans sa Somme théologique, Thomas d’Aquin explique les critères pour établir ce qui est juste. La justice est pour l’auteur garante de ce qui est juste.

Exemple littéraire: Dans la pièce Antigone de Sophocle, une jeune femme, Antigone souhaite enterrer son frère, pour lui donner les rites grecs qui l’honoreront. Pour cela, elle doit elle même enfreindre des lois qui l’en empêchent. Antigone représente la révolte contre ce qui parait comme injuste, en particulier celui qui incarne cette justice, son oncle Créon.

Attention, ne pas être d’accord sur la justice, c’est ne pas avoir les mêmes valeurs. On tente, en philosophie, en échangeant des arguments, de régler par l’échange. Sans discussion, sans écoute de tous les partis, on tombe dans la violence. Parler de la justice c’est donc parler de l’organisation des relations humaines.

Paul Ricoeur et Michel Foucault, des philosophes du XX ème siècle, se sont interrogés sur les notions de bien commun, que sous tend la notion de justice.

L’obéissance aux lois n’est pas toujours juste, surtout dans des sociétés de plus en plus inégalitaires.

En 1849, dans un ouvrage célèbre, Henry David Thoreau a énoncé le principe de désobéissance civile, il proclame: « Que chacun fasse connaître le genre de gouvernement qui commande son respect et ce sera le premier pas pour l’obtenir ».

Cette théorie sera reprise par Rawls, qui est time qu’une loi qui parait juste d’un point de vue légal, devient injuste d’un point de légitime. Selon nos valeurs, le légal peut devenir illégitime.

Exemple: je ne suis pas d’accord avec la peine de mort alors que j’habite au Texas, un Etat des Etats Unis qui applique la peine de mort. Cette loi texane me parait illégitime.

Emmanuel Kant, philosophe allemand, distingue ce qui est légal de ce qui est moral. Pour Kant, être moral, c’est avoir une bonne intention, ne rien attendre en retour.

DEUX NOTIONS à ne pas confondre:

Légal/ légitime:

Ce qui est légal, c’est ce qui est conforme au droit positif, c’est à dire la loi.

Ce qui est légitime, c’est ce qui est conforme à l’idée de la justice, pas en tant qu’institution, mais en tant que valeur morale.

Obligation/ Contrainte:

L’obligation, c’est ce que l’on doit faire, mais que l’on peut ne pas faire (Exemple: je dois laisser ma place aux personnes âgés dans le bus, mais je n’irai pas en prison si je ne le fais pas)

La contrainte, c’est ce que l’on doit faire, mais que l’on ne peut pas ne pas faire (Exemple: je suis humain donc je suis contraint de manger pour vivre).

Selon Jérémy Bentham, la morale et la justice doivent être vues en fonction de ce qu’elles rapporteront à la société. Plus la société sera bénéficiaire de ces actions, plus les actions serons considérées justes et morales.

Plan de dissertation: Revient-il à l’Etat de décider ce qui est juste?

I Pourquoi l’Etat semble t-il décider du juste?

  1. La neutralité justifiée par l’universalité. Depuis Rousseau, on sait que l’homme s’aliène en voulant vivre en société.
  2. La reconnaissance de la légitimité du pouvoir de l’Etat, v’est ce qu’il se passe en démocratie. Les lois sont faites pour tous, le vote exprime la volonté générale.
  3. L’Etat régule ce qui est juste avec la conception des lois

II Les dérives d’une toute puissance de l’Etat:

  1. Les Etats peuvent être corrompus, des théoriciens comme Marx et Hegel ont montré qu’un Etat juste n’existe pas.
  2. L’inégalité entre les hommes montre que la puissance de l’Etat remettent en cause cette vision de justice universelle
  3. Les inégalités montrent que ce qui est juste apparait comme un idéal inaccessible.

III Ce qui est juste échappe à l’Etat:

  1. Les Etats totalitaires ont cherché à prôner leur « justice » et ont donné des catastrophes (comme l’a montré Hannah Arendt).
  2. La désobéissance peut paraître nécessaire: Rawls
  3. La morale pourrait modeler les relations entre Etats, selon Kant un Etat moral soit oublier ses intérêts pour être juste.

 

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches