Image commentaire composé de Texte
Commentaire composé de « Le bon vieillard…» à « …de mathématique et de physique. », Extrait de Candide, Chapitre XVIII, Voltaire, 1759, 4 pages

Commentaire composé Candide Chapitre XVIII, Voltaire, 1759.

Ne pas oublier de rajouter le numéro des lignes pour les citations du texte.

Commentaire rédigé de « Le bon vieillard…» à « …de mathématique et de physique. » Extrait de Candide, Chapitre XVIII,

Voltaire, 1759.

Plan détaillé:

I La description d’une cité philosophique…

II … permettant à Voltaire de critiquer son époque

Le XVIII ème a siècle sera celui de la raison. C’est en effet à ce moment-là de l’histoire de France que les philosophes, écrivains et penseurs remettent en cause la société d’Ancien régime. Cette rébellion s’organise sous la forme d’un mouvement littéraire: le mouvement des Lumières. Les membres de ce mouvement développeront dans des salons des groupes de discussion amenant des idées nouvelles sur la façon d’organiser la société. C’est la raison qui triomphera de l’obscurantisme religieux. Parmi les auteurs des Lumières, Voltaire se fera le porte-parole de la défense des droits humains et de la pensée éclairée. C’est notamment dans la forme du conte philosophique que cet écrivain excellera. Ce genre nouveau est un genre court, didactique, fait pour être compris de tous. Dans des œuvres comme Zadig, L’Ingénu, Zaire, Voltaire prendra utilisera ses héros pour faire passer ses idées. Cette transmission trouve son apogée dans Candide. Jeune homme naïf, optimiste, Candide découvre le monde avec son maître Pangloss. Dans le chapitre XVIII, le héros découvre le pays l’Eldorado. Après avoir discuté avec un vieillard, Candide et son ami Cacambo rencontrent le roi du pays. Par quel tour de force l’auteur nous donne-t-il à voir un plaidoyer contre l’optimisme tout en nous livrant un récit plaisant à lire? Avant de montrer comment Voltaire se bat-il contre l’optimisme, nous montrerons comment l’auteur nous livre t-il une description de la cité idéale du philosophe.

C’est tout d’abord dans une cité idéale que nous fait voyager Voltaire. En effet, le merveilleux tient une place prépondérante dans ce lieu démesuré que Candide trouvera adéquat pour lui.

C’est presque un conte de fées que nous montre Voltaire dans le chapitre XXVIII de Candide. C’est bien le champ lexical du conte de fées que nous remarquons d’emblée, avec les occurrences de « carrosse à six moutons», « palais du roi » « salle du trône ». Pour ajouter à cet univers merveilleux, Voltaire introduit même des éléments presque surnaturels: « les moutons volaient ». Les matériaux de tous les objets que voient Candide et Cacambo sont étonnants et participent au merveilleux:  « or et pierreries », les robes sont d’un « tissu de duvet de colibri ». D’ailleurs, pour les autres matériaux, « il est impossible d’en exprimer quelle en était la matière ». L’univers est décrit comme exotique, les moeurs du pays sont étonnantes pour Candide et son ami: « Cacambo demanda comment il fallait s’y prendre pour saluer Sa Majesté ». Les odeurs et les saveurs sont aussi exotiques: « odeur semblable à du girofle et de la cannelle », « les liqueurs de canne de sucre ». Si l’on replace Candide dans le contexte de celui des découvertes et du début des colonisations européennes dans les pays chauds, on comprend l’impact de ces descriptions pour le lecteur du XVIII ème siècle.

Mais l’Eldorado est aussi un pays où règne la démesure. Le portail du palais est de « deux cent vingt pieds de haut et de cent de large », « vingt belles filles » accueillent Candide et Cacambo. Ces déterminants numéraux participent à l’hyperbole qui permet la démesure de la description. On peut le voir dans la description du palais, composé de « mille colonnes ». D’ailleurs, rien n’est au singulier dans ce pays: « les fontaines », « liqueurs de canne à sucre ». Chaque élément du décor est démesuré, tout est « élevés jusqu’aux nues » et de grande taille, comme on peut le voir avec « de grandes places ».

Candide voit l’Eldorado comme un lieu supérieur, rempli de qualités. C’est l’hospitalité des habitants qui étonne le plus Candide. Cacambo et lui n’ont rien à faire, on s’occupe d’eux : ils sont en position de complément d’objet direct, comme on le voit dans « Vingt belles filles de la garde reçurent Candide et Cacambo ». C’est ensuite que les deux personnages prennent le rôle du sujet: « Candide et Cacambo sautèrent ». Leur séjour est rythmé par des étapes précises selon un protocole réglé. D’abord, les héros arrivent en Eldorado, ils vont ensuite prendre un bain, avant d’être présentés au roi. Ensuite, Candide et Cacambo mangent, et vont visiter la ville. Le vieillard qui les reçoit étonne Candide de sa politesse, en s’adressant aux deux amis: « vous pardonnerez », « excusez-moi ». C’est aussi le roi qui « les pria poliment à souper ». Cet univers idéal est décrit à l’aide d’adjectifs mélioratifs, comme « belles filles », « pure », « odeur de girofle ».  Savoir qu’existe un « palais des sciences » en Eldorado est ce qui « lui fit le plus plaisir ».

Comme nous l’avons montré, l’Eldorado apparaît comme une cité idéale, par sa démesure mais aussi car elle plaît beaucoup à Candide. Il est désormais temps de montrer que cette description exagérée permet à Voltaire de critiquer son époque.

Cette cité idéale contraste avec la réalité de l’époque de Voltaire. En effet, c’est d’abord la naïveté de Candide qui est montrée dans cet extrait. On note les nombreux contraires présents disposés en parallélisme: « sur ces cailloux et sur ce sable que nous nommons or et pierreries ». Voltaire se moque de la grandeur de l’Eldorado, avec des commentaires tels que « mille musiciens, selon l’usage ordinaire ». Les paroles du vieillard : « vous ne serez pas mécontents » forment une litote accentuant l’effet de surprise qui submergera Candide et son ami.

Mais cet optimisme est utilisé comme dénonciation de l’absolutisme dans lequel Voltaire évolue. On connaît les griefs que les Lumières porteront aux souverains français, et force est de constater que la présence du roi n’est utilisée que pour critiquer le roi de France. Les trois conditionnelles introduites par la conjonction de subordination « si » le montrent bien: chaque proposition passe pour plus ridicule que la précédente.: « si on se jetait à genoux ou ventre à terre; si on mettait les mains sur la tête ou sur le derrière, etc.». Cette énumération de subordonnées conditionnelles cherche bien à critiquer le protocole français, chaque noble étant supposé avoir un comportement conforme à l’étiquette (ensemble de règles) pour obtenir les faveurs du roi. Les « mains sur le derrière » permet un effet comique qui rend la critique satirique. On remarque un effet de contraste avec la réponse pleine de simplicité : il suffit juste d’« embrasser le roi ».

Mais plus que le roi et les manières de Versailles, c’est toute la société de l’époque qui en prend pour son grade dans cet extrait. On note le parallélisme qui agit comme un refrain: dès que Candide « demanda à voir », « on lui dit que ». Chaque questionnement semble avoir une réponse claire et négative pour Candide. Il n’y a pas d’échappatoire au mode de vie décrit ici, aucune liberté n’est permise. C’est aussi l’Ancien régime que critique Voltaire: pas de « parlement » en Eldorado. Ici, on se rappelle que Voltaire est allé en Angleterre et qu’il a été marqué par la monarchie parlementaire. Il utilise ici son expérience anglaise pour montrer à quel point la France pourrait s’inspirer de cette dernière. Il n’y a pas de « prison » ni de « cour de justice». En Eldorado, les habitants sont naturellement bons et ne commettent pas de crimes.

Dans une première partie, nous avons montré que Voltaire nous offre une description de la cité idéale du philosophe. Dans une deuxième partie, nous avons montré comment Voltaire se bat-il contre l’optimisme, tout en permettant une critique féroce de la monarchie française et des hommes de son temps. On retrouve ici les discussions philosophiques qui amèneront les penseurs du XVIII ème siècle à penser la société idéale, comme l’avait fait en 1771 Louis Sébastien Mercier dans L’an 2240.

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches