Citations Dissertation
Citations Dissertation Juste la fin du monde

Juste la Fin du Monde, Jean-Luc Lagarce: éléments pour une dissertation

Citations extraites du texte pour des sous parties de dissertation

Sur le langage dans la pièce:

« Pourquoi ne pas vous avoir parlé ? / Il y a des vérités qui ne peuvent être révélées qu’à condition d’être découvertes ». Ainsi s’exprime le personnage de Nawal, la mère, à la toute fin de la pièce Incendies de Wajdi Mouawad.

« Ils sont là, avec moi, les personnages de l’histoire. Je les laisse se présenter eux-mêmes. Ça, ils peuvent le faire. Ils peuvent raconter… aussi… Mais si je les laisse seuls, tous les quatre, ils ne pourront pas dire le plus important. Il faut du temps, beaucoup de temps pour trouver les bons mots et les bons silences. ». Personnage de Alice, dans une pièce de Suzanne Lebeau (Trois petites sœurs, 2017).

« Puis vous le chassez de chez vous, et semblez lui fermer la maison p…par vous habitée. […] Qu’a-t-il fait pour le mériter ? ». Ainsi s’interroge un personnage de mère, à propos de son fils, dans une pièce de Beaumarchais intitulée La mère coupable (1792). Comment le théâtre permet-il d’explorer la question du juste et de l’injuste au sein des relations familiales ?

« La langue commune que font entendre les personnages de Lagarce procède d’un art de la simplicité qui convie le spectateur à une autre forme d’écoute, centrée sur la saisie d’une voix plutôt que sur la compréhension d’une action. » Hélène Kuntz, maîtresse de conférence en lettres modernes.

Suzanne, Partie 1, scène 3, blâme Louis pour ne lui avoir envoyé que des « petits mots elliptiques »:

« Ces petits mots

— les phrases elliptiques —

ces petits mots, ils sont toujours écrits au dos de cartes postales

(nous en avons aujourd’hui une collection enviable)

comme si tu voulais, de cette manière, toujours paraître être en vacances,

je ne sais pas, je croyais cela,

ou encore, comme si, par avance,

tu voulais réduire la place que tu nous consacrerais

et laisser à tous les regards les messages sans importance que tu nous adresses.

« Je vais bien et j’espère qu’il en est de même pour vous. »

Sur le tragique dans la pièce:

« J’ai près de 34 ans et c’est à cet âge que je mourrai » ; « Dire / seulement dire / ma mort prochaine et irrémédiable » (Prologue, Louis)

« Je meurs quelques mois plus tard,/une année tout au plus » (Epilogue, Louis)

« Ce sont des oublis comme celui là que je regretterai. » (Epilogue, Louis)

«  Je devrais pousser un grand et beau cri,

un long et joyeux cri qui résonnerait dans toute la vallée,

que c’est ce bonheur-là que je devrais m’offrir,

hurler une bonne fois,

mais je ne le fais pas,

je ne l’ai pas fait. »

(Epilogue, Louis)

Sur la violence dans la fratrie:

« Qu’est-ce que j’ai dit ? / Je ne t’ai rien dit, je ne lui dit rien à celui-là, / je te parle ? » (Suzanne dans la scène 1 partie 1)

Sur la rivalité entre Louis et son frère:

«  Je suis mal à l’aise, excusez-moi, excusez-moi, je ne t’en veux pas mais tu m’as mis mal à l’aise et là, maintenant, je suis mal à l’aise” / « C’est méchant, pas méchant, non déplaisant » (Louis dans la scène 2 partie 1)

Antoine parle de son fils qui s’appelle aussi Louis, « Mais tu restes l’aîné, aucun doute là-dessus. » (Antoine dans la scène 2 partie 1)

Sur la famille déchirée, les liens rompus:

« Je ne me souviens pas de toi – je ne savais pas que tu partais pour autant de temps, je n’ai pas fait attention » ( Suzanne dans la scène 3 partie 1)

Et l’amour derrière les reproches:

« – et nous éprouvons les uns et les autres, ici, tu le sais, tu ne peux pas ne pas le savoir, une certaine forme d’admiration, c’est le terme exact, une certaine forme d’admiration pour toi à cause de ça » (Suzanne dans la scène 3 partie 1)

Le silence de Louis est vu comme un signe de mépris:

“Tu ne nous en donnes pas la preuve, tu ne nous en juges pas dignes.” (Suzanne dans la scène 3 partie 1)

“C’est comme un débarras […] on y met les vieilleries qui ne servent plus qu’on n’ose jeter » (Suzanne dans la scène 3 partie 1, à propos de la chambre de Louis)

Théâtre statique:

« Je voudrais partir mais ce n’est guère possible » (Suzanne dans la scène 3 partie 1)

Sur les habitudes et le carcan familial de l’enfance de Louis, Antoine et Suzanne

« Pas un dimanche où on ne sortait pas, comme un rite » (la mère dans la scène 4 partie I)

Textes littéraire en écho au texte:

Dans Horace de Pierre Corneille, honneur et amour sont mis en concurrence dans le cadre d’une guerre entre Rome et Albe, rappellent les conflits entre Antoine et son frère, au sujet de qui sera le meilleur fils/ frère.

Dans la scène 1 de L’Illusion comique de Pierre Corneille, on voit le père, désolé d’avoir été trop rude envers son fils, chercher celui-ci qui a disparu volontairement depuis plusieurs années.

Dans Phèdre, de Jean Racine, on aborde la délicate question de l’inceste (donc des relations familiales toxiques et funestes)

Dans La Maison de poupée, de Henrik Ibsen, on assiste à l’émancipation progressive d’une femme dans une société où elle est soumise, sous bien des aspects, à son mari, rappelant le personnage de la mère de Louis.

Dans Le Voyage de M. Perrichon d’Eugène Labiche, deux jeunes hommes rivalisent auprès du père de la jeune femme dont ils espèrent obtenir la main, rappelant le combat entre Louis et son frère pour leur mère/ pour impressionner Catherine ou Suzanne.

Exemples de sujets et de plans sur le théâtre

Pensez-vous qu’au théâtre, et en particulier au sein des relations familiales, toute vérité est bonne à dire ?

Mots clés: vérité- « bonne à dire » (donc le langage)

I Apparemment, au théâtre, toute vérité est bonne à dire…

II …mais la fiction (donc le mensonge ou le silence) permet des opportunités de mise en scène intéressantes

III… un subtil mélange de vérité et de mensonge ou silence permet une pièce qui se tient et qui divertit le spectateur

Pensez-vous que les mots, au théâtre, permettent de dire « le plus important » ?

I Les mots, le texte, c’est ce qui est le plus important au théâtre (à lire notamment)

II… Mais en même temps l’action sur scène divertit beaucoup le lecteur

III Pour être efficace, le théâtre doit toucher les sentiments du spectateur, que ce soit face à ce qu’il voit, ou lit

Louis, un prétendu mal-aimé:

Antoine, Partie 2 scène 3: « je t’entends dire ça ; que tu n’aies dit ça ; que tu n’aies fini par le dire ; que tu n’aies fini par dire ». Antoine lui reproche d’être un enfant: « Tu es enfant ».

Exemple de sujet: La pièce Juste la Fin du monde est-elle fondée sur le dialogue?

NB: Pour montrer que la dissertation est un devoir argumentatif, nous avons débuté nos sous-parties par « Parce que ». Ceci n’apparaît pas dans votre copie et ne doit figurer qu’au brouillon.

  1. Oui, Juste la fin du monde est fondée sur le dialogue:
  • Parce que c’est ainsi qu’est constitué le texte théâtral occidental et qu’il permet de connaître les personnages, leurs liens entre eux.
  • Parce qu’au théâtre, seul le dialogue permet de faire avancer l’intrigue: en l’occurence, celle-ci n’avance guère sauf sur des détails.
  • Parce que l’enjeu du dialogue dans Juste la fin du monde est: Louis va t-il annoncer sa mort prochaine à sa famille? Donc l’intrigue repose sur le dialogue, la parole, etc.

II. Mais le dialogue au sens de communication et de compréhension est limité, voir en échec.

  • Parce que, dans la pièce de Lagarce, il met en scène surtout des rapports conflictuels.
  • Parce qu’il donne à entendre la difficulté de s’exprimer: éparnothose, les soliloques, etc,
  • Parce qu’une grande partie de la pièce repose sur les monologues et les soliloques.

 

 

Visitez notre boutique pour plus de cours et de fiches.

Notre Blog

Compte Youtube: @mesfichesdefrancais
Compte Tik Tok: @mesfichesdefrancais

Compte TIk Tok Brevet: @mesfichesdefrbrevet

Instagram: @mesfichesdefrancais

Toutes nos fiches

Notre Blog

Toutes nos fiches